Le vélo, en toute simplicité

Le vélo, c’est comme la photo, ça ne s’oublie jamais. Il n’y a rien de comparable au fait de faire du vélo, selon moi. Tu apprends à en faire, puis tu ne remontes pas sur un vélo pendant plusieurs années, parfois à cause de l’endroit ou tu vis, qui ne nécessite pas d’avoir un vélo. Tu remontes sur un vélo plusieurs années plus tard, et tu sais en faire. Mais ce n’est pas exactement de ça que je veux parler.

Pour moi, c’est un peu différent, j’adore les vélos parce que j’adore prendre les vélos en photo. J’adore me balader dans une ville et prendre en photo tous les vélos que je vois. J’aime en particulier les vélos usés ou cassés. La plupart des gens passeront devant sans jamais s’arrêter. Moi, je pense au fait que quelqu’un a un jour utilisé ce vélo abandonné.

Ces vélos abandonnés racontent une histoire, pendant que leur propriétaire est au travail ou n’importe ou ailleurs, laissant ainsi un vélo attaché, temporairement ou non. Ces vélos voient le monde autour d’eux et en gardent une trace. S’il fait chaud, leur cadre devient brûlant, s’il pleut, le guidon et les pédales seront moins faciles à utiliser.

Marchez dans une ville comme New York et vous verrez partout autour de vous des vélos envahir les trottoirs. Tous ces vélos ont une vie différente. Rapprochez vous et examinez ces vélos, ou bien prenez juste une photo et passez votre chemin…

Vous pouvez vous contenter de monter dessus, et d’apprécier la sensation de liberté, ou toute autre sensation qu’il vous apporte., mais moi, je préfère les voir dans leur lieu de vie naturel, ou alors complètement inhabituels. J’adore observer le vélo d’un autre et savoir que ce vélo a sa propre histoire.

written by plesaleza on 2011-06-27 #lifestyle #bike #bikes #photos #bicycles #stop #snap #photographing
translated by fredericdith

More Interesting Articles