Dabaaz et le Lomo LC-A 120

Vous connaissez peut-être Dabaaz à l'époque de Triptik, où il rappait avec son compère Greg Frite, sa participation à Can I Kick It, ses projets personnels comme son EP "Moi, ma gueule & ma propre personne", "Ça fait un bail" ou "Pas la Peine", avec Deen Burbigo et Esso Luxueux. En 2006, il crée sa marque de street-wear "Poyz & Pirlz" pour laquelle il réalise toutes les photos, toujours en argentique. Nous lui avons prêté pendant plusieurs semaines notre LC-A 120. Aujourd'hui il nous parle de son évolution au sein du monde de la mode et de ses inspirations visuelles.

Hello Dabaaz, pour ceux qui ne te connaissent pas encore, tu pourrais te présenter et parler de ton parcours ?

On me surnomme Dabaaz mais mon prénom c’est Eymeric.
J’ai 42 ans, je suis rappeur, graphiste, photographe amateur et le créateur de la marque de vêtements Poyz & Pirlz.
J’ai commencé dans la musique avec mon groupe Triptik à la fin des années 90.
Je suis graphiste free lance en parallèle depuis 2000.
J’ai créé la marque P&P en 2008. Avec mon associé on vient d’ouvrir notre premier magasin à Châtelet.

Comment s'est déroulée ta transition du monde de la musique au monde de la mode ?

J’ai toujours aimé l’image, et la mode. Adolescent je peignais et dessinais beaucoup. je jouais de la basse dans un groupe au lycée. Pour moi la musique et la mode ont toujours été liées. Je fais partie de la génération qui a vu émerger le rap, les clips, les marques street wear. Ça fait partie de la culture.
Le Poyz and Pirlz a d’abord été connu grâce au soirées qu’on organisait tous les mois à Paris. La marque a toujours été liée à la musique.

A quel moment t'es venu l’intérêt pour la photographie ?

J’ai toujours adoré la photographie.
En tant que graphiste j’avais l’habitude de travailler avec les photos des autres, j’ai fait beaucoup de pochettes de disques.
J’avais un vieux Minolta manuel qui traînait chez moi depuis des années et un jour je me suis décidé à acheter des piles et je me suis lancé.
J’aime bien shooter sur le vif, pouvoir dégainer vite, du coup cet appareil n’était pas très adapté à mon utilisation, il était trop encombrant.
J’ai acheté dans un vide-grenier un automatique Pentax Espio 900 et j’ai commencé à shooter beaucoup plus souvent, je ne le quitte plus.

On a cru comprendre que tu es un enthousiaste de la photo prise en argentique, notamment lors de ton travail pour la marque "Poyz & Pirlz". Qu'est-ce qui te plaît tant avec ce medium ?

J’aime le fait d’être obligé de se concentrer sur chaque photo, avec le numérique on a tendance à mitrailler, après on se retrouve avec des disques durs remplis de milliers de photos a éditer, ça fait beaucoup trop de travail !
Avec l’argentique j’aime le côté organique de la pellicule et surtout la surprise au développement. Je trouve ça très ludique. J’aime surtout les couleurs beaucoup plus chaudes et réalistes du film.
Y’a aussi pleins d’appareils pas chers du tout qui fonctionnent très bien alors qu’un bon appareil numérique c’est un investissement plus lourd, je suis pas assez soigneux pour ça !

Pense-tu que la musique et l'art visuel sont à allier ?

Plus que jamais, a l’ère des réseaux sociaux, les photos, le son et la vidéo vont de paire.
La diffusion et le partage augmente de plus en plus. C’est presque trop mais c’est aussi très stimulant.

Un photographe qui t'inspire ?

Martin Parr et Saul Leiter pour n’en citer que deux.

Tu as pu tester le Lomo LC-A 120. Qu'est-ce qui t'a inspiré pour ta série ? T'es satisfait du résultat final ?

Comme d’habitude j’ai photographié mes amis, mon entourage et quelques vues de Paris. Des clichés simples et bruts. J’adore le rendu très aléatoire du Lomo, et surtout les fameuses brûlures de pellicules, c’est très beau.
Avec cet appareil il y a un effet de surprise encore plus fou au développement.

Qu'est ce qui t'a le plus plu avec cet appareil ?

Sa simplicité, son look, il ressemble presque à un jouet pour enfant.
Les couleurs sont vraiment chaudes et les contrastes sont très forts.

Des projets solos en perspective ?

Je prépare un album après quelques années d’absence.
Sinon je continue de m’occuper de la D.A et des photos pour P&P.
Je travaille aussi pour d’autres marques ou des artistes.

Vous pouvez suivre Dabaaz sur Instagram ou voir les nouveautés de la marque Poyz & Pirlz via leur compte.

written by Denis Assalit on 2018-03-29 #people #interview #dabaaz #poyz-pirlz

Mentioned Product

Lomo LC-A 120

Lomo LC-A 120

The Phoblographer Editor's Choice Award Winner "The best street photography camera: film or digital. Pretty much nothing will beat this."

Add to Cart

More Interesting Articles