Community Amigo : David Allen

7

Nom : David Allen
Lomohome : @dbloomsday
Ville : Toulouse
Age : 33

Salut ! Est-ce que tu peux nous en dire un peu plus sur toi ?

Après avoir quitté l’université pour créer mon entreprise de production vidéo et graphisme, j'ai décidé de devenir entraîneur sportif. Ensuite, j’ai abandonné cette idée et je suis retourné à l’université. J’ai alors obtenu un master en mathématiques. Aujourd’hui, je travaille en tant que rédacteur, graphiste, et développeur web en freelance et parallèlement je fais de la photographie argentique.

Actuellement, j’habite à Toulouse, mais je viens de Philadelphie aux Etats-Unis.

Faire de la photographie argentique me permet de compléter le vide laissé par mes anciennes recherches en mathématiques. La complexité des différentes techniques de double exposition, ainsi que les procédés de développement, sont un excellent exercice mental.

Depuis combien de temps es-tu Lomographe ?

Il y a environ un an et demi j’ai découvert comment faire des doubles expos avec mon AE-1, ce qui m’a ouvert au monde de la Lomographie. J’ai commencé à chercher de nouvelles façons d'utiliser et de m’approprier le support argentique avec tout ce qui en fait sa singularité.

Quels sont les appareils photo que tu possèdes ?

J'ai trois Canon AE-1s, un Canon T90 (aussi en monture FD), un Canon Elan7 (EOS), un Shanghai Seagull bi-objectif, un Minolta X700, un Olympus OM-10, un Kodak Duoflex II, et un Certo Doppel Box. Mais je me sers aussi du Mamiya RB67 et du Lomo’Instant de mon pote, Franck Gonnaud.

Peux-tu nous raconter ton expérience avec eux ?

J’utilise principalement le AE-1 — c'est mon premier amour et je le connais sur le bout des doigts. En fait, la plupart de mes photographies sont faites avec ce modèle ou avec le Canon T90. Pour les photographies de rue en double expo, c’est plutôt le Seagull et le Certo que je prends avec moi. Avec le RB67, j’ai notamment fait une série d’une danseuse (avec Franck Gonnaud).

Je ne sors pas souvent le Minolta X700, l’Olympus OM-10 et le Kodak Duoflex II. Je suis plus souvent tenté de prendre avec moi un de mes AE-1 ou le Seagull (si j’ai envie du moyen format) !

Quel est ton appareil Lomography préféré ? Pourquoi ?

En ce moment, je fais des expérimentations avec le Lomo’Instant sur lequel j’ai monté un Splitzer. Je prends du plaisir à refaire mes œuvres avec le Lomo’Instant. Même si c’est un vrai défi de le faire avec ce viseur, le résultat est très satisfaisant !

A ton avis, pourquoi on continue de faire de l’argentique ?

Pour moi, c’est évident ! Je fais de la superposition, normalement avec un splitter. Ça ne marche pas pareil en numérique et surtout ça n’a pas le même intérêt.

Sinon, l’argentique procure une sensation de satisfaction différée et nous aide à rester dans le présent. On n’est pas distrait par des milliers de photos qu’il faut parcourir. On doit visualiser le résultat dans nos têtes. Nous le laissons mûrir et finalement le résultat signifie beaucoup plus quand c’est réalisé.

D’un point de vue personnel, la pratique de la photographie argentique est pour moi un art, et c’est un moyen de m’échapper de mon quotidien qui tourne beaucoup autour de l’utilisation du numérique (je suis graphiste, et monteur vidéo), puisque je n’utilise pas de logiciel de traitement comme Photoshop par exemple. Pour l’instant je ne suis pas trop rémunéré pour mes photographies, c’est seulement pour le plaisir, pour le plaisir de l’art.

Quels sont les sujets que tu aimes photographier ?

J’aime bien faire de l’abstraction et de l’absurde avec l’architecture. Aussi, j’aime utiliser mes splitters pour faire de la photographie de rue. Cela ajoute une dimension au genre. A cause de l'avènement du numérique, et de sa grande vitesse, tout est devenu si monotone.

Tu peux nous parler des photos que tu as choisi de nous montrer ?

Les photos de rue avec le splitter sont pour moi les plus difficiles à réaliser. Donc, quand j’arrive à faire des choses comme ça, cela me procure un plaisir incomparable par rapport à tous les types de photos que je peux faire. Selon moi, les doubles expos apportent une nouvelle dimension à l’émotion que je ne peux pas expliquer. Cette photo est, certainement, mon meilleur exemple de ce concept. C’est fait avec une pellicule HP5+ poussée à 1600ISO.

En ce moment j’expérimente la solarisation de mes négatifs. Cette photo « They came for us first » est un bon exemple des possibilités de cette technique. En fait, ce procédé a converti ce négatif—fait avec de la TMax 100 (poussée à 400ISO)—en diapositif ! Je suis très enthousiaste à l’idée de continuer de faire de la solarisation. Ce procédé m’ouvre de nouvelles possibilités et de nouveaux horizons pour mes travaux.

Quelqu’un m’a demandé si j’avais des photos sur le thème « Mers et Océans » dans le but d’exposer dans le festival FReDD (une association Film, Recherche, Développement Durable) à Toulouse. J’ai dit « oui ». Mais, en fait, je n’avais rien. J’ai eu l’idée de faire des photos des bâtiments qui plongent dans la mer (en utilisant le splitter, bien sûr). J'ai donc rapidement fait pour la partie du haut des photos des toits de bâtiments à Toulouse, puis j’ai rechargé les pellicules, loué une voiture et suis parti sur une plage en Méditerranée pour faire le bas de l’image. Cette photo a été faite avec une pellicule Fuji Sensia (diapo) que j’ai « redscalé ». C’était la deuxième fois que j’essayais cette technique. Je suis trop content du résultat parce qu’il s’est passé une semaine entre les deux prises de vues (haut et bas) et que ça a bien fonctionné.

Cette dernière est une des photos d’une amie danseuse que j’ai faite avec Franck Gonnaud. La photo a été exposée cinq fois en prenant soin de diminuer d’un stop entre chaque déclenchement. Il s’agit là d’un test mais, ce n’était pas possible de faire une deuxième séance avant qu’elle reparte pour les Etats-Unis. C’est un concept que je voudrais vraiment recommencer.

Des LomoHomes que tu aimes suivre ?

Bien sûr @franckgonnaud. Aussi, j’aime bien les œuvres de @ARGENTIC-TRANSLATION. Il fait l’abstraction et du minimalisme. Enfin, @Cailloux de Toulouse (un ami de Toulouse, aussi) fait de la bonne abstraction sans avoir besoin de double exposition. C’est chouette.

Merci David !

written by Maria Teresa Neira on 2017-04-24

7 Comments

  1. argentic-translation
    argentic-translation ·

    C'est toujours un plaisir de suivre ton travail photographique @dbloomsday =)

    Merci pour le clin d’œil, ça me touche beaucoup .

    A très vite =)

  2. dbloomsday
    dbloomsday ·

    @argentic-translation Avec grand plaisir! Tes oeuvres sont vraiment chouette!

  3. cailloux
    cailloux ·

    @dbloomsday Merci beaucoup ! à bientôt David !!

  4. franckgonnaud
    franckgonnaud ·

    well done mate !
    You're the best !

  5. dbloomsday
    dbloomsday ·

    @franckgonnaud Thanks, man! You're pretty awesome yourself!

  6. dbloomsday
    dbloomsday ·

    @holgaden Merci!

  7. dbloomsday
    dbloomsday ·

    Merci pour le repartage!

More Interesting Articles