Technique de Redscale : Principe de pénétration de la lumière

Je ne sais pas si cette idée est unique ; si elle l’est, et bien je demande que mon nom soit immortalisé. Je vous présente, le “Principe de pénétration de la lumière” par Rene M. Nob.

Exposer une pellicule redscale a toujours été délicat. Même si je suis persuadé de devoir surexposer une pellicule comme une Fuji Superia redscale 400 passée en redscale de 4 à 5 diaphragmes pour obtenir une exposition parfaite, j’ai été surpris des résultats de lakandula et plasticpopsicle avec une pellicule Lucky Super 200 passée en redscale qui n’a été surexposée que d’un seul diaph. En dépis, d’une exposition minime, les photos étaient correctement exposées. J’ai du essayer par moi même, et je dois l’admettre, la surexposition d’un diaph ou deux n’était pas décevante. La question qui se pose donc est la suivante : Pourquoi deux pellicules passées en redscale nécessitent différents degrés d’exposition ?

1 stop over= poussé d’un diaphragme

En examinant physiquement les deux pellicules, j’ai constaté que la Lucky Super 200 est plus fine que la Superia 400. Peut-être est ce la raison pour laquelle une Lucky Super nécessite seulement un diaph ou deux de surexposition. Ça doit être pour ça ! Avant de tirer des conclusions trop hâtives, je me devais de tester une autre pellicule presque aussi fine que la Lucky, soit une Kodak Color Plus 200. Ci-dessous sont les résultats, et il semble que mon hypothèse est bonne ; plus la pellicule est fine au moins de surexposition nécessaire pour atteindre les résultats idéaux. .

Vous vous demandez à quel point une pellicule est fine. Tout d’abord, je vous présente ce que j’appelle le “Principe de pénétration de la lumière”. Une pellicule épaisse à une “faible pénétration”, c’est à dire que peu de lumière y passe au travers ; en d’autres termes une pellicule opaque. A l’opposé, une pellicule fine a une “forte pénétration”, la lumière y passe au travers facilement, en d’autres termes, translucide.

Maintenant, comment identifier le niveau de pénétration d’une pellicule ? Voici comment faire. Le soir, tenir la pellicule en face de n’importe qu’elle lumière de chez vous. Si vous arrivez à voir l’ampoule clairement, alors la pellicule a une “forte pénétration”, et donc est suffisamment fine pour n’être surexposée que d’un à deux diaphragmes.

En revanche, si vous ne voyez pas l’ampoule, alors la pellicule a une “faible pénétration” et doit être surexposée d’au moins 4 diaphragmes.

Cette technique est surtout utile si c’est la première fois que vous utilisez une pellicule particulière passée en redscale. J’espère que cet article vous aidera.

written by renenob on 2012-03-23 #gear #tutorials #film #redscale #exposure #exposition #tipster #overexposure #surexposition #pellicule #the-principle-of-light-penetrability #stops-over #principe-de-penetration
translated by mikahsupageek

Kickstarter

Bringing an iconic aesthetic to square format instant photography, the Diana Instant Square fills frames with strong, saturated colors and rich, moody vignetting. Built to let your inspiration run wild, our latest innovation features a Multiple Exposure Mode, a Bulb Mode for long exposures, a hot shoe adapter and so much more! It’s even compatible with all of the lenses created for the Diana F+ so that you can shake up your perspective anytime, anywhere. No two shots will ever be the same. Back us on Kickstarter now!

More Interesting Articles