Lomoguru de la semaine : Werriston

Il avait comme l’impression qu’il utiliserait de la pellicule jusqu’à ce qu’il n’y en ai plus et si jamais ce jour devait arriver avant sa mort, au moins il pourra vivre le reste de ses jours sans regret, quel qu’il soit ! – C’est ce qu’on appelle l’amour argentique.

Crédits: werriston

Nom: Nick Simpson-Deeks
LomoHome: http://www.lomography.com/homes/werriston
Ville: Melbourne, Australia (mais bientôt New York!)
Nombre d’années en tant que lomographe: 6 ans

Crédits: werriston

Partage avec nous ton expérience la plus mémorable en rapport avec la communauté Lomography.

L’année dernière, le Queensland, où beaucoup d’amis ainsi que leurs familles vivent, a été sévèrement touché par de grosses inondations. J’étais dans le bus qui m’amenait au travail, une émission télé sur laquelle je travaillais, et je décidais de tuer le temps à vérifier mes notifications Lomographiques sur mon téléphone. J’avais reçu un message de kylethefrench qui disait : « Tu es sain et sauf là bas ? ». Cela semble être une petite attention, mais c’était là la première fois que je réalisais à quel point Lomography était devenu bien plus qu’un site à surfer parmi les camarades nerds de l’argentique pour partager des photos ; et que c’était tout compte fait un site sur lequel j’avais tout un réseau d’amis que je n’avais jamais rencontré, tout autour du monde – des gens qui me tiennent maintenant à cœur. Depuis ce jour la, j’essaie de faire un effort d’être plus actif dans la communauté, et j’ai de plus en plus confiance à partager mes expériences personnelles sur le site.

As tu rencontré un ou plusieurs membres de la communauté qui sont maintenant devenus des amis ? Si oui, peux tu en citer quelques uns ?

Je n’ai pas encore rencontré de Lomographers en Australie – il y en a beaucoup trop ici – mais j’ai eu le plaisir de rencontrer rake et satomi respectivement à New York et Los Angeles. Je les aime toutes les deux. Rake a écris un article sur le fait qu’on pouvait se sentir seul en tant que Lomographe à New York, je lui ai donc dis que ça me ferait plaisir de passer du temps avec elle pendant mon séjour à New York ; satomi travaillait au labo du magasin de L.A., lorsque j’ai reconnu son visage sur un flyer, une de ses collègue derrière la caisse m’a dis : « Vous la connaissez ? Je vais la chercher. » Je me souvenais que les premières images que j’avais vu et aimé sur le site étaient celles de satomi, c’était tout simplement génial. Je suis assez proche d’autres lomographes que je n’ai pas encore rencontré, mais l’espère un jour : upic, pussylove, kylethefrench, natalieerachel, zoezoe… Je prends un malin plaisir à nous imaginer, eskimofriend et moi en train de boire des coups et résoudre les mystères de l’univers ; et qui ne veut pas faire une sortie lomo avec mephisto19 ? J’avais envoyé une fois un message à Stephan qui était à la base destiné à pussylove, j’étais un peu saoul, et je racontais comme quoi j’avais perdu mon flash à une fête, il avait rigolé et compatissais. On pourrait peut être aller à une fête ensemble et perdre nos flash. J’ai également dis à satomi et warning que si elles partaient pour un road trip Lomo l’année prochaine, que je serai leurs chaperon et qu’elles n’auraient pas le choix.

Penses tu que tu continueras la lomographie dans les 5 années à venir ? Pourquoi ?

Je prendrais des photos jusqu’à ma mort, ou jusqu’à ce que le monde sois à court de pellicules – celui qui arrivera en premier. Pourquoi ? Parce que je ne peux pas m’arrêter. Parfois je souhaite d’en avoir la capacité. Mon compte en banque serait en bien meilleure santé.

Quel est ton appareil Lomography préféré et pourquoi ? As tu une anecdote ou une histoire relative à cet appareil à partager avec nous ?

Mon Holga m’a toujours accompagné depuis le début et est toujours mon appareil préféré. Il a voyagé à travers les déserts et les montagnes, il est tombé, a été modifié, tenu à l’extérieur de voitures qui roulaient à grande vitesse, et même d’un avion biplace, et il me récompense toujours avec de si belles photos. Pendant un petit voyage camping cette année, je l’ai fais tomber dans une rivière, alors qu’il pleuvait à torrent, et l’ayant chargé avec 4 pellicules alors qu’il était encore humide (deux pellicules 35mm inclues), elles ont toutes données de superbes résultats.

Est ce qu’il y a un conseil que tu aimerais donner aux nouveaux venus dans la photographie argentique ?

Shoot ce qui te rend heureux. Shoot les choses que tu aimes. Aucun moment n’est trivial, car chaque moment est unique. C’est la raison pour laquelle, il n’y a pas de mauvais photographe – les ‘meilleurs’ résonnent juste un peu plus fort. Et le plus important, laisse toi inspirer par tes camarades Lomographes sur ce site. Les gens font des choses incroyables tout le temps – implique toi. Et ne sois pas découragé par une mauvaise pellicule. Cela fait 6 ans que je prends des photos et je me gourre bien plus que je ne devrais l’admettre.

Voici des gens dont la passion dépasse les mots, les actes, mais également ce qu’ils voient à travers leurs pellicules et leurs appareils. Voilà ce qu’on appelle des LomoGurus ! Chaque semaine, nous poserons des questions à ces membres de la communauté, tous talentueux et productifs, pour qu’ils nous livrent quelques unes de leurs pensées !

written by fookshit on 2011-12-03 #lifestyle #interview #community #feature #q-a #communaute #lomoguru
translated by mikahsupageek

More Interesting Articles