Paris Revisité

1

Je refuse d’accepter l’idée que Paris est un cliché. Je m’émerveille devant la même photo de la tour Eiffel que tout le monde prend du même endroit. J’adore me rappeler m’être promené sur des rues modernes et d’avoir soudain rencontré un énorme pâté de très vieux immeubles ou une très vielle église.

Je vis à Puerto Rico, un pays d’à peine 500 ans. Donc personne n’a idée de la fascination dans laquelle je me trouvaisà être dans une ville aussi vieille et inoubliable que Paris, où les gens marchaient sur les mêmes rues que celles que l’on trouve aujourd’hui, quand Colombus est arrivé le premier à Puerto Rico, quand la Seine était traversée chaque jour par des gens il y a 1000 ans.

Paris est un cliché. Mais ce n’en est pas devenu un sans raison. Quand je suis allé durant l’été 2004 prendre un mois de cours à La Sorbonne, je n’avais jamais eu un appareil photo numérique (j’étais exclusivement adepte des appareils de Lomography jusqu’en 2007 parce que je n’avais ni argent ni intérêt pour les appareils photos numériques). J’avais un Nikon FM10, le même appareil que celui acheté pour mon cours de photo au lycée. C’est un appareil entièrement manuel, 35mm, et si vous savez comment régler l’ouverture et l’exposition, vous savez que les photos que vous prenez sont immanquables. Cependant, la mise au point prend du temps.

L’appareil m’a suivi partout quand j’étais à Paris en 2004. Je me le suis fait voler plus tard, dans un cambriolage, mais je garde au moins de beaux souvenirs de celui-ci, qui sont manifestes sur les magnifiques clichés que j’ai pris avec. Il s’est promené avec moi sur la Seine. Il était lourd dans mon sac alors que je fouillais pendant les “soldes” de juillet. Il a partagé l’espace avec un ensemble de crayons aquarelles, achetés dans un magasin “tout à 10 centimes” Boulevard Saint-Michel, avec lesquels j’ai essayé à plusieurs reprises de dessiner, posé au douillet et petit parc à côté du Musée de Cluny (je me suis toujours distrait à cet endroit, regardant un vieux monsieur qui venait tous les jours nourrir les pigeons, qui l’attendaient, et trouvait des petits coins dans les murs en pierre). Il a vu de grandes pièces d’art. Il m’a permis de photographier l’intérieur de la cathédrale Notre Dame (grâce à son manque de flash évident).

Ils ne m’ont pas autorisé à prendre des photos de l’Arc de Triomphe, cependant. J’avais un trépied et je me préparais à prendre ces photos à vous couper le souffle de Paris de nuit, avec la tour Eiffel en toile de fond. Alors que j’étais en train de l’installer, un employé m’a dit de ne pas le faire. J’avais le coeur en morceaux. J’ai pris plusieurs clichés qui se sont révélés flous (et à l’époque, cela m’a vraiment ennuyé) et j’ai passé le reste de la nuit à pleurer et à être de mauvaise humeur. Par la suite j’ai appris qu’il est interdit de prendre de belles et précises photos de la tour Eiffel de nuit, quand elle est illuminée. Le gouvernement français se réserve le droit de les publier.

Ma vie a tourné autour de Paris pendant un moment. J’y avais déjà été avec ma mère en 1999 (nous avons voyagé, un sac sur le dos, à travers l’Europe pour mon cadeau d’obtention du diplôme au lycée), mais juste pendant trois jours pluvieux qui étaient inconfortablement trop humides et froids pour un mois de juillet. Ma mère aussi y est retournée, sans moi, plus tard. Cela s’efface avec le temps, mais après l’avoir visitée une deuxième fois, je me suis mis à croire avec obsession que mon seul but dans la vie était de trouver un mois de m’y installer. J’ai imprimé les photos, pellicule après pellicule, chaque fois que je pouvais trouver un peu d’argent, et je les ai méticulisement rangées dans des albums photos numérotés, comme un genre de collection ordonnée avec logique.

written by isabelbatteria on 2011-11-22 #places #location #paris #france #ete #destination-de-voyage #touriste
translated by sandythesandwich

One Comment

  1. isabelbatteria
    isabelbatteria ·

    Merci, merci, merci for translating this article. It's very close to my heart and thanks to @sandythesandwich people who speak French can read it too. ¡Gracias!

More Interesting Articles