Sérigraphie de t-shirt Lomo !

1

Rien de tel que le fait de porter un t-shirt que l’on a fait soi même !

Je suis content d’avoir travaillé dans un lycée – en tant que membre du staff, nous avons le droit d’utiliser le matériel de l’école pour nos expérimentations personnelles. Étant donné que mon école propose des formations en art et en design, elle dispose d’un studio d’impression pour la sérigraphie et d’autres techniques d’impression. C’est l’un de mes endroits préférés, car on peut y faire beaucoup de choses mais l’ambiance y est excellente, notamment en ce qui concerne pour la relation entre élèves et enseignants.

Un jour, j’ai décidé de faire mon propre t-shirt Lomo ! Cet article montre toutes les étapes de la création, et vous donnera quelques informations sur la sérigraphie en général.

Première étape : achetez un t-shirt vierge ! J’achète les miens dans les grands magasins ; il est difficile de trouver dest t-shirts complètement vierges de nos jours, plein de t-shirts ont des inscriptions inutiles. Ensuite, je suis allée sur internet pour trouver des photos d'appareils Lomography . Mon idée de base était d’avoir une petite ligne d’appareils dans des couleurs vives : j’ai donc choisi 8 appareils Lomography car cela était entrait dans la largeur du t-shirt facilement.

J’ai ensuite transformé ces images en formes plus simples en utilisant la fonction “tracé” d’Adobe Illustrator. J’ai également du colorer toutes ces formes en noir, pour des raisons que j’expliquerai plus loin. J’ai imprimé ces images en utilisant une imprimante laser (celle du bureau) ; une impression jet d’encre n’aurait pas fonctionné, car il faudra par la suite couvrir la feuille d’huile de cuisson.

Cette étape sert à rendre le papier un peu plus transparent, en ne laissant apparaître que les images, en noir. L’encre de l’imprimante se serait dégradée une fois mouillée.

L’excès d’huile en surface est absorbé par le papier journal.

Mettez votre feuille huilée de côté, et occupez vous maintenant du cadre. Pour faire simple, il s’agit d’un cadre rectangulaire en bois, avec un morceau de toile ou de soie (comme de la soie utilisée pour des rideaux) tirée et fixée d’un coté du cadre avec des agrafes.

C’est ici que commence le procédé chimique – le pot noir contient une émulsion photo, une substance violette épaisse qui réagit à la lumière. Le petit flacon à coté contient de l’iodine, nécessaire pour mélanger l’émulsion photo.

Les étapes suivantes doivent être faites dans le noir, je n’ai donc pas de photo à montrer : vous devez mélanger les deux liquides, en verser un peu dans le plateau gris, et, en tenant le cadre à la verticale, déposer une fine couche sur la toile. Vous devez ensuite sécher la surface avec un sèche-cheveux.

Ce n’est qu’ensuite que vient la grosse artillerie. C’est une machine faite pour exposer à la lumière.

Cette machine dispose de plusieurs néons fluorescents sous sa surface de glace. Le papier huilé avec l’image est placé sur la plaque de verre, suivi du cadre avec l’émulsion sèche au-dessus.

La machine est ensuite refermée et allumée pour une durée comprise entre 4 et 6 minutes. La lumière de la marchine va exposer les images sur l’écran violet, et la partie blanche du papier (transparente) va laisser passer la lumière, fixant ainsi l’écran, pendant que la partie noire (les images) vont bloquer la lumière, laissant l’écran violet tel quel.

Après avoir arrêté la machine, les images des appareils peuvent être aperçus sur l’écran violet ! L’étape suivante consiste à retirer l’émulsion de l’écran violet : c’est très simple, il suffit d’arroser d’eau l’écran !

Les parties vierges sans images ont donc laissé passer la lumière, rendant le fond violet fixe, et ne peuvent pas être retirés : seule la partie violette sur la caméra peut être retirée. Le résultat final sera donc composé des formes transparentes des appareils !

Il faut également sécher le cadre avec un sèche cheveux. Je n’ai utilisé que la moitié du cadre, étant donné qu’il était très grand.

Oui, le processus est long, mais nous arrivons maintenant à la partie la plus marrante : l’impression ! Tout d’abord, vérifiez bien que l’écran ne contient pas de trous crées à cause du lavage à l’eau. Si c’est le cas, utilisez du scotch pour boucher ces trous.

Ensuite, placez un carton à l’intérieur du t-shirt pour le maintenir à plat, et pour ne pas qu’il se plie.

Positionnez ensuite le cadre avec les images sur le dessus du cadre, la ou vous voulez les mettre sur le t-shirt. J’utilise ici de la peinture pour tissu ; la peinture normale ne fonctionnera pas car elle partirait au premier lavage. J’ai choisi des couleurs primaires: rouge, jaune, et bleu.

Après avoir bien positionné et aligné l’image, placez quelques points de peinture au dessus des appareils. Vous pouvez les mélanger pour obtenir des effets de couleur ! Tenez fermement le cadre sur le t-shirt, et à l’aide d’une raclette en caoutchouc, étalez la peinture par dessus les “trous” (les images des appareils qui n’ont plus d’écran violet).

Cela doit être faire fermement et lentement. Lorsque vous soulèverez le cadre, vos images seront imprimées sur le t-shirt.

J’ai suivi les mêmes étapes pour le logo Lomo à l’arrière.

Et voilà ! séchez le tout à l’aide d’un sèche cheveux et votre t-shirt est prêt !

written by shuttersentinel17 on 2011-10-10 #gear #tutorials #printing #camera #tutorial #t-shirt #photo #expose #tipster #emulsion #frame #lomo #silkscreen #printmaking
translated by fredericdith

One Comment

  1. frenchyfyl
    frenchyfyl ·

    Wow!

More Interesting Articles