Have an account? Login | New to Lomography? Register | Lab | Current Site:

Une année avec Le Lomo LC-A

Voilà bientôt un an que j'utilise régulièrement le Lomo LC-A+. Je l'ai emmené avec moi dans la majorité des voyages que j'ai fait en 2011, et je vais essayer de vous expliquer pourquoi il est si spécial...

Lorsque j’ai mis les mains sur le Lomo LC-A+ pour la première fois, je ne savais pas trop à quoi m’attendre. J’ai longtemps utilisé un Rollei 35 en tant qu’appareil principal, et j’ai vraiment adoré avoir cet appareil pendant mes voyages. Ces deux appareils sont similaires sous quelques aspects (ouverture à environ f/3.2, taille compacte, focales proches, réglage manuel de la mise au point…) mais n’ont pas du tout la même philosophie. Je dirais que le Rollei est un appareil avec lequel on prend le temps de faire des photos. Il adore le noir et blanc, et il est parfait pour conserver des souvenirs, tandis que le Lomo LC-A+ est plus vif, plus nerveux. Vous l’avez toujours avec vous et il vous suit partout.

J’utilise toujours mon Rollei 35 de temps en temps, mais il fallait que je vous raconte pourquoi le LC-A+ est aussi spécial à mes yeux : c’est l’appareil que j’ai le plus utilisé l’année dernière, et c’est celui avec lequel j’ai capturé quelques uns de mes meilleurs souvenirs… Je vais tenter de procéder étape par étape, en vous montrant à chaque fois différentes photos que j’ai pu prendre au cours de mes voyages de l’année passée, pendant lesquels j’avais mon Lomo LC-A+ dans ma valise…

Première étape : Paris

Pas vraiment un voyage à proprement parler, étant donné que je vis à Paris. Ceci dit, l’appareil est petit, du coup, il est facile à emporter en soirée, ou même à garder dans une poche de veste losque vous sortez. Je l’associais à l’époque au flash pour Diana, avant que ne sorte le flash Fritz the Blitz (les photos ci dessus ont été prises avec le flash pour Diana).

Ce qu’il y a retenir, c’est que la mise au point est très facile à faire : elle est décomposée en 4 distances (0,8m, 1,5m, 3m et infini). Une fois que vous avez pris le coup de main, vous n’avez même plus besoin d’y réfléchir, estimer la distance qui vous sépare de votre sujet ne vous prendra plus qu’une fraction de secondes :

• si votre sujet est très proche, ou si vous pouvez (presque) le toucher en tendant votre bras, poussez le levier vers le haut (0.8m)
• si le sujet se trouve à environ deux pas, choisissez 1,5m
• enfin, si le sujet se trouve à plus de deux pas de distance, utilisez la mise au point à l’infini (j’utilise rarement la mise au point à 3m)

Cette “échelle” ne m’a pour l’instant que rarement pris à défaut. Il s’agit vraiment d’une question de pratique… le tout, c’est d’y penser, mais après quelques pellicules, vous ajusterez votre mise au point en un instant !

Deuxième étape : Berlin

J’ai emmené le LC-A+ pour un petit weekend avec des amies durant le mois de mai. Le temps était un peu couvert, du coup, j’ai opté pour deux pellicules 800ISO, ainsi que deux autres à 400ISO, au cas ou. Nous avons eu de la chance car le temps a été clément durant ce weekend. Le fait de pouvoir régler la sensibilité sur l’appareil permet vraiment d’utiliser tous les types de pellicules sans trop de souci.

La focale de 32mm est très polyvalente et équilibrée, dans le sens ou elle n’est ni trop longue, ni trop courte (après, j’ai de fortes convictions sur le sujet, et je pense que la vérité se trouve entre 28 et 50mm, mais ça, c’est un autre sujet…). Vous ne pourrez jamais vraiment faire de gros plan, mais cette focale est parfaite pour faire des portraits à partir d’un mètre de distance, ainsi que pour la photo de rue.

Troisième étape : la Croatie

En plus des flashes pour Diana et du flash Fritz the Blitz, vous pouvez lui ajouter un autre chouette accessoire ; le boitier Krab, qui vous permet d’emporter votre appareil au bord d’une piscine ou d’une plage, et même sous l’eau (tant que vous n’avez pas l’intention d’aller explorer les profondeurs sous marines…)

J’espère que ces photos vous montrent bien à quel point le Lomo LC-A+ sait être polyvalent, et s’adapter à toutes les conditions et à tous vos voyages. Si je ne devais garder qu’un seul appareil, il se pourrait bien que ce soit celui-ci…

written by fredericdith

No comments yet, be the first

Read this article in another language

This is the original article written in: Français. It is also available in: English & 日本語.