Petzval_header_october_2014
Have an account? Login | New to Lomography? Register | Lab | Current Site:

A Summer to Remember : Concours photo et texte Lomography x Le Nouveau Casino ended 4 months ago

La 6e édition du Color Music Estival au Nouveau Casino fera vibrer l’été parisien à partir du 28 juin prochain dans le 11ème arrondissement de Paris, avec des artistes comme le groupe brooklynois Teen, l’artiste pop californien Banks ou encore le maître de l’ambiance parisien Manaré. Ce festival lancé par le club parisien depuis l’été 2009 apporte de la fraîcheur colorée à la canicule qui nous frappe chaque été et ouvre des perspectives alléchantes pour un été tout en musique à l’heure où Paris se vide pour l’exode urbain traditionnel estival.

Pour célébrer l’été, les couleurs, la musique, les journées longues et les nuits douces, le rock, la pop, l’électro et le relooking du Nouveau Casino, Lomography s’associe à la salle parisienne pour vous proposer de belles dotations !
Pour cela nous lançons un concours photo et écriture en partenariat avec la chouette équipe du Nouveau Casino. A vos claviers d’ordinateurs et vos appareils argentiques ! Nous attendons de la créativité et de la chaleur dans vos contributions qui devraient nous faire ressentir la philosophie de l’édition 2014 du Color Music Estival : « A Summer to Remember ».
Pour la catégorie photo, nous voudrions voir vos plus beaux clichés argentiques sur le thème d’un été haut en couleurs et pour les plus littéraires d’entre vous, racontez-nous donc en un paragraphe de quelle couleur était votre plus bel été.

Pour participer, suivez ces étapes simples :

- créez votre compte LomoHome si vous n’en avez pas déjà un,
- publiez vos photos argentiques sur le thème “un été haut en couleur” puis revenez sur cette page soumettre votre sélection (en les sélectionnant en bas de l’article)
OU
- publiez un paragraphe sur “la couleur de votre plus bel été” en mêlant souvenirs et imagination dans la section commentaires ci-dessous.

PRIX :

Catégorie photo :

1er prix : Deux places pour Colors Music Estival* + 1 porte-clé Nouveau Casino** + 1 appareil Lomography La Sardina DIY Black avec une coque Triangle Tryst Dress

2ème prix : Une place pour Colors Music Estival* + 40 Piggies valables sur la boutique en ligne Lomography

3ème prix : Une place pour Colors Music Estival* + 20 Piggies valables sur la boutique en ligne Lomography

Catégorie texte :

1er prix : Deux places pour Colors Music Estival* + 1 porte-clé Nouveau Casino** + 1 appareil Lomography La Sardina DIY Black avec une coque Midnight Flamingo Dress

2ème prix : Une place pour Colors Music Estival* + 40 Piggies valables sur la boutique en ligne Lomography

3ème prix : Une place pour Colors Music Estival* + 20 Piggies valables sur la boutique en ligne Lomography

*place concert ou club sur une date au choix pendant Colors Music Estival
** accès coupe-file à tous événements club (les vendredis et samedis) avec +1

Conditions de participation :

o Gardez notre thème à l’esprit : Catégorie photo – «Un été haut en couleurs» / Catégorie texte – «La couleur de votre plus bel été»
o Un maximum de 10 photos par utilisateur / Un paragraphe par texte soumis
o Type d’appareil et de pellicule : tout appareil photo argentique, photos non modifiées par ordinateur.
o Dimensions minimum de photos : les contributions doivent faire au moins 768 pixels de large ou de haut.
o Les informations sur la photo doivent être complétées (appareils, pellicule, lieu et 3 tags)
o Les participants doivent résider en France.
o Les participations au concours sont ouvertes jusqu’au 6 juillet 2014

Bon courage à tous et passez un été mémorable !

Vous allez prochainement au Nouveau Casino ? Conservez votre entrée pour la présenter au Gallery Store du Marais et profitez de -15% sur les appareils et pellicules Lomography (sauf objectifs Petzval et Russar+).Vous avez jusqu’au 31 juillet pour en profiter. Plus d’infos ici.

written by lomographyfrance

9 comments

  1. sirio174

    sirio174

    A colorful summer day! 2013, Color Run in Milan!

    5 months ago · report as spam
  2. hervinsyah

    hervinsyah

    Ray Of Light toujours "la couleur de mon meilleur été"

    5 months ago · report as spam
  3. full_mood

    "Un été pour se souvenir" Un été pour se souvenir Du hâle de ta peau paressant sous les rayons dorés du soleil Des reflets orangés de ton ondulante chevelure soulevée par la brise marine De l’amusante teinte que prenaient tes joues quand tu me souriais De la couleur vive de tes lèvres quand tu venais à m’embrasser De l’éclat saphir de tes yeux quand tu regardais au loin l’océan se confondre avec le ciel Une saison pour se souvenir de nous, de la houle, du passé Telles les plus belles couleurs d’un déjà si loin amour d’été. Y.D.
    4 months ago · report as spam
  4. alexander_krolikowski

    alexander_krolikowski

    La couleur de mon été - bleu. Est la couleur de la mer Noire, près de là où j'ai passé les quelques dernières années, et d'autre part, c'est la couleur de la tristesse, parce que chaque été, moi un peu triste.

    4 months ago · report as spam
  5. alexandra_krolikowski

    alexandra_krolikowski

    En été, une variété de couleurs. Couleur de la peau bronzée, l'herbe verte et de ciel brillant... Quand nous sommes bien, le temps passe si vite ...

    4 months ago · report as spam
  6. simonesavo

    simonesavo

    La couleur de mon été - pourpre. Est la couleur du coucher de soleil, la couleur qui est considéré comme le soleil se couche. Tout le paysage devient violet, le ciel, les nuages​​, la mer, et à ce moment nous assistons à la fin d'une journée et le début de la nuit.

    4 months ago · report as spam
  7. peergynt

    peergynt

    «La couleur de votre plus bel été» : Ebloui par le soleil siennois, et transpirant à grosses gouttes, je me demande ce que je fais là, en centre-ville, coincé entre des centaines d'italiens et des milliers de touristes, sans pouvoir bouger. Il est 15h et cela fait 6 heures que je suis ainsi sans bouger. Je n'ai pas mangé, ma bouteille d'eau est presque vide. A 35°, c'est presque inhumain. Je vois noir. Un petit étourdissement et je me reprends. C'est pourtant ce qu'il faut subir pour assister au Pallio, la course de chevaux tradionnelle dans cette contrée italienne. Sur la place centrale de la ville et en plein mois d'août ! Turquoise, mon Diana surprend mes voisins quand je prends une photo du spectacle. J'aurais besoin de cette photo comme preuve, au cas où elle ne venait pas.... Il est 19h et la course va commencer. Les chevaux s'élancent autour de la place centrale et circulaire, galoppant autour des spectateurs assemblés. Je repense à ce que m'a dit Sophia : chaque année, des personnes sont blessées après avoir été heurtées par un cheval. La course se termine et je suis sain et sauf. J'ai pourtant pris quelques risques pour traverser la foule et essayer de retrouver Sophia. Mais elle n'est pas venue. Je me suis encore bien fait avoir. Et quel rateau : j'aurais patienté toute une journée sur cette place centrale, dans ces conditions difficiles, pour rien. Je ne la reverrai peut-être pas finalement. Le soleil couchant m'éblouit. Jaune, c'était la couleur de la culotte de Sophia hier soir. Je sais maintenant pourquoi je suis venu sur cette place centrale, pour retrouver la plus belle couleur de cet été.
    4 months ago · report as spam
  8. ladarnaude

    Tu attaches trop d'importance à la couleur de la mer. Si tu observais avec plus d'attention son bleu profond, tu verrais qu'il ne fait que révéler le pli blanc des vagues. Les voiles se gonflent, je retourne dans ma cabine. Je tire lentement le cordon de mon maillot, qui tombe à mes pieds révélant cette délicieuse marque jusqu'alors caché ; la trace de me peau blanchie par l'hiver. Une fois allongée, enveloppé dans mes draps blancs, je fixe le plafond et je pense. Je ne suis plus qu'un vague point blanchâtre dans cette immensité. Puis, me hissant d'un air appliqué sur le pont, je la redécouvre, elle me frappe, elle est belle et éblouissante. Rapidement mon œil s'habitue et cette blancheur laisse place à l'infini bleuté de la mer et du ciel. Mais voila qu'elle esquisse, au moment où je confondais les deux, un dernier sourire, entre la mer et le ciel. Blanche.
    4 months ago · report as spam
  9. kuraara

    kuraara

    De l'autre côté de la terre. Entre la terre et les océans, entre le bleu du ciel et le bleu de la mer.
    Entre la berceuse des vagues et le clapotis de l'eau.
    Tout au long de la journée. Moi et l'eau, l'eau et moi.
    Je ne voyais que l'horizon. L'horizon n'avait que moi.
    Seule sur ce petit bateau, allongée, prenant une petite sieste.
    J’étais le capitaine. J'étais en droit de prendre une sieste.
    Je pensais, je méditais. A rien.
    Je fermais les yeux. J'ouvrais les yeux. Bleu. Gris. Jaune pâle. De l'eau, rien que de l'eau. Transparente. Et bleue.
    Je basculais ma tête en arrière, je voyais bleu.
    L'horizon était là. Je le touchais presque. Mais il restait toujours loin. Une ligne jaune. Une ligne bleue. Tu tends la main tu crois l'avoir. Mais non. Tu avances encore. Il avance avec toi. Il est plus malin que toi. C'est ça la beauté des choses. Cette beauté on peut la voir, mais on ne peut pas l'avoir.
    On peut la voir sans l'avoir. Je devenais philosophe.

    L'après-midi. Sous l'eau. Dans le fin fond de l'océan. Panique à bord. Panique dans mon esprit. C'était trop pour moi. C'était trop beau à voir.
    Je suffoquais. Je ne respirais plus. Je jetais un coup d'œil vers le haut. Vers la surface.
    Vers l'atmosphère. Vers le bleu du ciel. Je voyais jaune. Des rayons, des infiltrations.
    Je ne me contrôlais plus. Le sel avait envahit ma gorge. Je devais remonter à la surface.
    La déception. La défaite. La perte de confiance.
    Je voulais pleurer, tellement je me suis sentie anéantie. Nulle, petite et affaiblie. Honteuse.
    Tout comme mes compétitions ratées en natation. Je venais de perdre toute la confiance que j'avais gagnée. Demain j'ai un pari.
    Je dois replonger.
    Alice B. Massive. Géante. Béante. Mystérieuse. Captivante. Une épave sous l'eau bleue.
    Le sable. Les poissons. Petits. Grands. Noirs. Miroitants. L'eau. Bleue. Belle. Miroitante. Jaune. Limpide. Des rochers. De l'algues. Des coquillages. Et du sable, encore du sable.
    A 38 mètres. J'avais réussi mon pari. Ce fût époustouflant.
    A l'abri des regards hypocrites et curieux. On n'a pas le temps de penser. On est bien trop occupé pour penser à quoi que ce soit. Occupés à respirer calmement. A voir. A observer les alentours. A fermer les yeux et se laisser porter par le courant de l'eau. Un sentiment inimaginable s'empare de nous. On veut tout lâcher. Ne plus remonter à la surface.
    En grimpant à nouveau, on voit la lumière. Les rayons qui s'infiltrent dans l'eau. On voit les vagues. Si par faute on se met sur le dos et qu'on regarde au-dessus de nous. C'est foutu. On est foutu. On est pris, hypnotisés par la beauté de l'au-delà. De la couleur. De la lumière. Des petits poissons qui déambulent au-dessus de nos têtes. Magnifique et étrange. Mystérieux et féerique. Que serait-ce dans une eau encore plus bleue. Plus propre et plus limpide ?

    En rentrant il faisait froid, j’avais les cheveux au vent. On se promenait sur l'eau. Doucement, rapidement. Le soleil se couchait. Semi-caché par les nuages il réapparaissait vers la fin. Un soleil, jaune orangeâtre. Un soleil que jamais je ne pourrais cesser de regarder tellement il m'intrigue. Tellement sa forme et sa couleur m'attirent.
    J'étais libre. J'étais seule. J'étais contente. Je souriais. Bêtement. Au vent. Au soleil. A la mer. Aux poissons. A l'épave en dessous de l'eau. J'étais moi. J'étais vide. Mais pleine de vie. Pleine de petits tourbillons qui ramenaient mon cœur, mon corps, mon esprit à la vie. A la belle vie, simple et harmonieuse.
    De retour sur terre, je dormis pendant une heure. Ou plus peut-être.

    4 months ago · report as spam