Les favelas de Rio de Janeiro

Rio de Janeiro est une ville très photogénique (et elle dispose de sa boutique Lomography !), mais la plupart du temps, les gens ne quittent pas la plage et les lieux touristiques, et évitent ainsi les favelas, qui ont une très mauvaise réputation...

Credits: dcamposeco

Comme vous le savez certainement déjà, les jeux olympiques d’été en 2016 vont avoir lieu à Rio de Janeiro. Il s’agit généralement d’une grande cause qui appelle à la fête et aux préparatis, mais en réalité, cela change toute la dynamique qui règne dans les favelas. Les favelas ne sont plus celles que le grand public a connu à travers des films comme City of God ou Elite Squad

Credits: dcamposeco

Les actions pour la pacification (menées par le gouvernement et les forces militaires pour réduire le crime et la violence) ont permis à des personnes comme moi (je suis américano-mexicain) de visiter les favelas de Rio. Favela da Rocinha est la plus grande favela d’Amérique du Sud, et elle a été l’une des premières à subir les effets de ces actions, principalement à cause de sa proximité avec les plages d’Ipanema et de Copacabana.

Credits: dcamposeco

Même si elle est désormais beaucoup plus saine qu’auparavant, Rocinha demande toujours un peu d’attention. Cependant, je m’y suis senti plutôt à l’aise avec un petit appareil argentique. Cela aurait été une autre histoire avec un gros appareil numérique autour du cou…

Credits: dcamposeco

Tous les samedis, un artiste nommé Wark da Rocinha apprend aux enfants l’art du graffiti. Cet artiste a été approché pour produire quelques travaux lors du sommet Rio+20 des Nations Unies, et j’ai eu la chance de pouvoir le suivre un peu. Ma présence ne l’a pas du tout gêné, et il m’a même donné une bombe de peinture en échange des photos que j’ai prises de lui.

Credits: dcamposeco

Morro da Providência est la première favéla de Rio de Janeiro, historiquement parlant. C’est le lieu de naissance du photographe brésilien Mauricio Hora, qui enseigne la photogrpahie aux enfants des favelas, au centre culturel A Casa Amarela (The Yellow House), fondé par l’artiste JR. On trouve également sur ce lieu l’une des oeuvres de JR, tirée de sa série Women are Heroes.

Credits: dcamposeco

Providência, est l’une des favelas qui a subi le plus de changements ces derniers temps. Le gouvernement a mené de grandes actions dans cette partie de la ville, en expulsant de nombreux résidents, dans le but de construire une voie qui reliera le port à une station de métro centrale, qui a prêté à de nombreuses contreverses. Cette voie serait placée au dessus de la favela, déplacant ainsi de nombreux habitants de longue date, et les forçant à déménager dans des batiments construits par l’État. La démolition des maisons a déjà commencé, et de nombreux résidents ont déjà été expulsés.

Credits: dcamposeco

Maurico Hora pense que l’un des meilleurs moyens de lutter contre ces changements passe par la photographie. La prochaine fois que vous venez à Rio, prenez votre appareil avec vous et explorez la magnifique complexité offerte par les favelas de la ville !

Credits: dcamposeco

written by dcamposeco on 2013-03-04 in #world #locations #slums #brazil #urban-adventures #black-and-white #brasil #rio-de-janeiro #art-and-culture #favela #rio

More Interesting Articles